Santé et Travail
au coeur du Maine
et Loire
Accueil Mentions Légales Votre avis nous intéresse...
LIENS UTILES GLOSSAIRE CONTACT ET ACCES


LA DEMARCHE DU RESEAU LOMBACTION

(Réseau Régional de Santé pour la Santé au Travail – URCAM – ARH)




Le coût de la lombalgie est extrêmement lourd en terme de Santé publique et d’Economie de la Santé. Il s’agit de la première cause d’invalidité professionnelle chez les moins de 40 ans, la première cause d’exclusion professionnelle avant l’âge de la retraite, et la troisième cause de recours aux soins en Médecine Générale.

Le Réseau LOMBACTION est une démarche de prise en charge des personnes en âge de travailler, salariées ou non, présentant une lombalgie chronique et menacées d’exclusion socioprofessionnelle du fait de la chronicisation de leur lombalgie ; c'est un réseau multidisciplinaire constitué de professionnels de Santé (libéraux, hospitaliers, et institutionnels), étendu sur la Région des Pays de la Loire, et se donnant pour mission la prise en charge globale et la prévention des lombalgies en milieu de travail.

Cette démarche est financée par l’Agence Régionale d’Hospitalisation (ARH) et l’Union Régionale des Caisses d’Assurance Maladie (URCAM) des Pays de la Loire et, est soumise à leur évaluation au bout d’un an.

Ce réseau est administré par l’association Mission Lombalgie Emploi (MLE). Son objectif est donc :
  • d’améliorer la qualité de la prise en charge des personnes, salariées ou non, victimes de lombalgie chronique,
  • d’éviter la chronicisation de la lombalgie, de prévenir les risques d’exclusion socioprofessionnelle que génère cette pathologie, et de maintenir dans l’emploi les travailleurs.

Deux actions essentielles sont menées :
  • un reconditionnement à l’effort des patients : pendant 5 semaines, soit en Centre de rééducation, soit en kinésithérapie libérale auprès d’un kinésithérapeute appartenant au réseau LOMBACTION.
  • une action conjointe dans le milieu du travail par l’intervention d’un médecin du travail et éventuellement d’un ergonome ou IPRP (Intervenant en Prévention des Risques Professionnels) afin d’analyser le travail, pour aménager ou transformer le poste, ou changer de poste de travail. Cette action est évidemment souhaitée mais pas toujours réalisable. Elle n’est soutenue financièrement ni par l’ARH ni par l’URCAM. Elle est soutenue par les services de Santé au Travail de la Région des Pays de la Loire et éventuellement des fonds spécifiques (ex. : AGEFIPH…).

Cette prise en charge du patient lombalgique fait toujours suite à une consultation multidisciplinaire d’inclusion, animée par un médecin du travail, un médecin spécialiste de Médecine Physique et Réadaptation (MPR), un psychiatre ou psychologue, et éventuellement un ergonome.
Cette consultation préalable est indispensable et a pour but d’évaluer le patient, sa situation de travail et son environnement familial, avant de l’orienter sur la prise en charge la mieux adaptée. Celle-ci peut-être réalisée soit en milieu institutionnel soit en milieu libéral. Le patient lombalgique peut être adressé à cette consultation par son Médecin du travail, son Médecin généraliste ou Spécialiste….

Le programme de reconditionnement à l’effort peut être mené selon deux modalités :
  • soit en milieu institutionnel (dans un service hospitalier de Médecine Physique et Réadaptation ou en Centre de Rééducation Fonctionnelle), avec 2 types de programmes :
  • le programme « complet » de cinq semaines, comportant 6 heures d’entraînement par jour, cinq jours par semaine.
  • ou le programme « adapté » se déroulant un jour sur deux à raison de trois heures d’entraînement par jour durant 5 semaines, ou bien 6 heures par jour tous les jours pendant 3 semaines, selon les Centres.
  • soit en milieu libéral
Il s’agit de cinq semaines de kinésithérapie active en libéral, au cours de séances d’une heure, 3 fois par semaine. Un total de 20 séances seront prescrites lors de la consultation multidisciplinaire : Ainsi, en plus des 15 séances initiales de rééducation, le patient pourra bénéficier de 5 séances de « rappel »pendant l’année.

Les caractéristiques de ces programmes institutionnel ou libéral réclament :
  • un engagement actif du patient à participer activement aux exercices proposés par son kinésithérapeute et à suivre un programme d’exercices individuels à domicile,
  • l’usage dans ces programmes de techniques purement actives,
  • l’exclusion de toutes techniques passives de type massages, acupuncture, électrothérapie, application de chaleur, médecine manuelle etc…
  • la forte incitation à pratiquer une activité sportive de loisirs.

Comme toute reprise d’effort physique soutenu chez une personne déconditionnée, ce programme de reconditionnement n’est pas dénué de risques de complications, même s’il est progressif et adapté aux performances de chaque patient.

Les patients seront évalués par des bilans :
  • pour les programmes en milieu libéral : au début et en fin de traitement par leur kinésithérapeute, puis à 6 mois et un an par le Centre de Rééducation référent ou en consultation de Pathologies Professionnelles.
  • pour les programmes institutionnels : au début et en fin de traitement, à 6 mois et un an par le Centre de Rééducation référent.

L’engagement des patients au programme de reconditionnement à l’effort sera formalisé par la signature d’un formulaire de consentement éclairé. En libéral, ils auront le choix de leur kinésithérapeute parmi la liste de ceux qui appartiennent au réseau LOMBACTION.
De même, la participation des kinésithérapeutes au réseau LOMBACTION sera formalisée par la signature d’un formulaire d’adhésion.

Pour plus d'informations, veuillez vous rapprocher de votre médecin du travail !



Mise à jour 09 Décembre 2013


TOOG